All posts tagged: collaboration

VIKTIGT, la collection less is more d’IKEA

Un nouvel opus pour la belle danoise IKEA avec la collection éphéère VIKTIGT conçue en collaboration avec la spécialiste de la verrerie et de la céramique, Ingegerd Råman. Du brut, du naturel, des matières qui sentent encore la terre et l’artisanat dans un esprit minimaliste où les fioritures n’ont pas leur place. Pas de chichis pour ces objets mixant le fonctionnel et l’esthétisme et réalisés à la main. Place à l’émotionnel, à l’exceptionnel, à l’unicité de chaque produit. On parlerait presque d’amour… « La vaisselle de tous les jours détermine souvent notre amour pour la nourriture. » Ingegerd Råman  J’apprécie tout spécialement les petits béchers pour y mettre du lait, des smoothies ou quelques fleurs, ainsi que les paniers en osiers pour glisser du linge de table. En édition limitée courant avril

kerzon

Kerzon, fabriqué avec soin

La post-production en direction artistique est une étape qui occupe une grande partie de mon temps et je passe de longues heures aux côtés des retoucheurs. On parle couleur, formes on parle impression, papier, et on refait le monde. Hier j’ai fait l’agréable découverte des pochettes Kerzon dans le très haussmannien bureau de mon retoucheur. Une petite enveloppe négligemment posée sur son bureau qui m’a tout d’abord fascinée en tant qu’objet puis séduite par la subtilité de la fragrance. Créée par deux frères Etienne & Pierre-Alexis Delaplace, le tandem familial puise dans sa mémoire olfactive les inspirations qui donnent naissance aux différents parfums. Ils mettent en lumière des instants précieux, du goûter familial aux après-midis dans les jardins parisiens. Les collections sont imaginées dans la capitale et composées à Grasse avec soin. La marque Kerzon crée des petits écrins sous formes de cloches afin de capturer la délicatesse du parfum qui s’en émane. On emprisonne ou libère le parfum au gré de nos envies. Les nomades quant à eux sont des origamis à suspendre. Ils …

Diptyque julien colombier

Julien Colombier enchante Diptyque

Sapin, Liquidambar, Oliban… trois parfums qui résonnent comme une formule magique. L’envouteur? Julien Colombier, artiste peintre dont le talent n’a pas échappé à la célèbre Maison Diptyque et par qui les vitrines du 34 boulevard saint Germain ont été colonisées il y a quelques jours. De nombreuses collaborations dans l’univers du luxe à son actif aussi bien sur le lieu que sur le papier. Son travail se vit comme une expérience, il s’écoute et se respire. Ses créations deviennent mapping dans le cadre d’une immersion sonore et visuelle pour Daisuke Tanabé. Le motif envahit le vêtement chez Paul Ka, on tourne les planches du livre Like a jungle Sometimes chez Plethora. La Villa Noailles offrira quant à elle ses murs blancs à l’artiste le temps du festival des enfants Pitchoun’s 19—23 décembre (exposition jusqu’au 17 janvier), et en avril prochain pour le festival de mode. On attend pour 2016 un projet pour l’éditeur de tissu Pierre Frey. Monsieur Colombier s’adapte à ses supports. Bien que Julien m’ait confié être un « daltonien des odeurs » on lui …